Sitedetout - Tutoriels informatiques

Gestion des serveurs Linux avec Cockpit

Présentation de Cockpit

Cockpit est un outil open source qui permet de gérer un ou plusieurs serveurs Linux. Il est accessible à travers une interface web simple et permet de faciliter les tâches récurrentes d’un administrateur système.

Cet outil offre plusieurs services intéressants. En effet, vous pourrez l’utiliser pour démarrer/arrêter des services, consulter les logs systèmes, superviser l’utilisation des ressources CPU/RAM/disque, gérer les utilisateurs, le stockage et le réseau…

Il est désormais inclut dans plusieurs distributions Linux comme Redhat, CentOs, Ubuntu, Debian, Arch Linux…

Installation de Cockpit

Nous allons installer Cockpit sur un serveur CentOS 7. Comme déjà indiqué, le package Cockpit y est déjà inclut et son installation est assez simple.

Ce dernier est constitué de plusieurs modules dont nous allons installer l’intégralité dans ce tutoriel.

[root@localhost ~]# yum install cockpit*
Modules complémentaires chargés : fastestmirror
Loading mirror speeds from cached hostfile
 * base: ftp.pasteur.fr
 * extras: ftp.pasteur.fr
 * updates: centos.quelquesmots.fr
Résolution des dépendances
--> Lancement de la transaction de test
---> Le paquet cockpit.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
---> Le paquet cockpit-bridge.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
---> Le paquet cockpit-composer.noarch 0:1-1.el7 sera installé
--> Traitement de la dépendance : lorax-composer pour le paquet : cockpit-composer-1-1.el7.noarch
---> Le paquet cockpit-dashboard.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
---> Le paquet cockpit-doc.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
---> Le paquet cockpit-docker.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
--> Traitement de la dépendance : /usr/lib/systemd/system/docker.service pour le paquet : cockpit-docker-195.1-1.el7.centos.0.1.x86_64
--> Traitement de la dépendance : /usr/bin/docker pour le paquet : cockpit-docker-195.1-1.el7.centos.0.1.x86_64
---> Le paquet cockpit-kubernetes.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
--> Traitement de la dépendance : /usr/bin/kubectl pour le paquet : cockpit-kubernetes-195.1-1.el7.centos.0.1.x86_64
---> Le paquet cockpit-machines.noarch 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
--> Traitement de la dépendance : libvirt-client pour le paquet : cockpit-machines-195.1-1.el7.centos.0.1.noarch
--> Traitement de la dépendance : libvirt pour le paquet : cockpit-machines-195.1-1.el7.centos.0.1.noarch
---> Le paquet cockpit-machines-ovirt.noarch 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
---> Le paquet cockpit-packagekit.noarch 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
--> Traitement de la dépendance : PackageKit pour le paquet : cockpit-packagekit-195.1-1.el7.centos.0.1.noarch
---> Le paquet cockpit-pcp.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
---> Le paquet cockpit-storaged.noarch 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
---> Le paquet cockpit-subscriptions.noarch 0:160-1.el7.centos sera installé
--> Traitement de la dépendance : subscription-manager >= 1.13 pour le paquet : cockpit-subscriptions-160-1.el7.centos.noarch
---> Le paquet cockpit-system.noarch 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
---> Le paquet cockpit-tests.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
---> Le paquet cockpit-ws.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1 sera installé
--> Lancement de la transaction de test
---> Le paquet PackageKit.x86_64 0:1.1.10-1.el7.centos sera installé

...
...
...
Installé :
  cockpit.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1

Dépendances installées :
  cockpit-bridge.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1   cockpit-system.noarch 0:195.1-1.el7.centos.0.1   cockpit-ws.x86_64 0:195.1-1.el7.centos.0.1
  json-glib.x86_64 0:1.4.2-2.el7

Terminé !
[root@localhost ~]#

On va ensuite activer le service au démarrage du système.

[root@localhost ~]# sudo systemctl enable --now cockpit.socket
Created symlink from /etc/systemd/system/sockets.target.wants/cockpit.socket to /usr/lib/systemd/system/cockpit.socket.

Finalement, on va autoriser le service cockpit au niveau du par-feu

[root@localhost ~]# sudo firewall-cmd --permanent --zone=public --add-service=cockpit
success
[root@localhost ~]# sudo firewall-cmd --reload
success

Le service cockpit utilise par défaut le port 9090, et on peut le constater à l’aide de la commande netstat

[root@localhost ~]# netstat -ntupl |grep -i listen
tcp        0      0 0.0.0.0:22              0.0.0.0:*               LISTEN      6809/sshd
tcp        0      0 127.0.0.1:25            0.0.0.0:*               LISTEN      7175/master
tcp6       0      0 :::22                   :::*                    LISTEN      6809/sshd
tcp6       0      0 ::1:25                  :::*                    LISTEN      7175/master
tcp6       0      0 :::9090                 :::*                    LISTEN      1/systemd

Ainsi, cockpit est accessible à travers un navigateur web via l’adresse https://@IP:9090.

Lors de la première connexion, vous devrez faire confiance au certificat ssl.

Les informations de connexion sont ceux du compte root que vous utilisez pour votre système Linux.

Ce premier écran vous donne une vue générale de l’utilisation du CPU, de la RAM, l’écriture sur disque ainsi que le trafic réseau. Ces métriques peuvent être archivés et consultés plus tard (lors d’un problème par exemple).

Vous pourrez aussi avoir quelques informations du système et même pouvoir le redémarrer via l’interface.

L’onglet journaux permet de consulter les logs systèmes avec la possibilité de les filtrer par date, niveau de criticité et par service.

Quand à l’onglet stockage, il peut s’avérer très pratique pour manipuler les LVM.

L’onglet comptes permet de lister les utilisateurs du systèmes. Il permet également de créer un nouvel utilisateur, le supprimer ou verrouiller son compte.

L’onglet service permet de lister les services et leurs états, les démarrer ou arrêter et même voir leurs logs.

Vous pourrez aussi avoir accès à votre shell à travers l’interface web

Enfin, la fonctionnalité dashboard permet d’ajouter plusieurs machines et de les superviser via la même interface. Cockpit devra bien sur être installé aussi sur ces machines.

Ce tutoriel n’explique pas toutes les fonctionnalités de Cockpit. Vous pourrez visiter le site officiel du projet pour plus d’information et pour consulter sa documentation détaillée.

Conclusion

Que vous soyez développeur ou administrateur, Cockpit s’avère être un outils puissant et simple d’utilisation qui vous aidera surement dans vos tâches d’administration quotidiennes. Léger et efficace, il continue à se développer au fur et à mesure que plus de personnes l’adopte.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Chargement...
Menu Title

Powered by themekiller.com